Aubergines et poivrons : à semer tôt !

Aubergines et poivrons : à semer tôt !

Notre petite expérience des semis d’aubergines et poivrons nous a amené à cette conclusion : « plus tôt, c’est mieux ! ».

Prenez le temps de digérer cette information capitale. Si, si…

C’est fait ? Bon, maintenant, nous allons quand même développer, ça peut sembler un peu trop juste dit comme ça ! 🙂

Un problème de croissance et de maturité

En comparant avec la tomate, la croissance des poivrons/piments/aubergines (PPA pour les intimes) est beaucoup plus lente. Dès le départ, les semis sont plus longs (tomates = 4-5 jours, les PPA = 7-8 jours). L’enracinement est plus long aussi et les plants semblent végéter jusqu’à l’été, avant de vraiment commencer à produire des jolis fruits qui seront mûrs en milieu d’été pour l’aubergine et plutôt à partir de fin août (voire septembre) pour les poivrons, dans notre climat tempéré angevin.

Alors que les tomates, ainsi que les courgettes peuvent commencer à produire début juillet, la question se pose, inexorablement : on fait quand la ratatouille ?

Si on attend septembre pour avoir de beaux poivrons mûrs, c’est la fin des courgettes qui commencent à être touchées par l’oïdium ! Du coup, il faut absolument avancer la date de maturité des PPA, pour que tout le monde soit en phase, disons, en août.

Comment y arriver ? Au nord de la Loire, il est conseillé de cultiver sous tunnel, cela permet de gagner quelques degrés précieux et de pouvoir mieux gérer le « climat ». Ces petites frileuses méditerranéeenes apprécieront.

Et puis, rappellez-vous le titre de l’article, il faut semer tôt. Vers la mi-février, c’est bien si vous êtes un petit peu équipé.

L’équipement

Nous utilisons un super outil, tout à fait adapté aux particuliers (semant beaucoup, tout de même) : le mini-tunnel de semis avec nappe chauffante et thermostat intégré. On l’a trouvé chez Jardin Couvert, et on en est bien content.

L’avantage, c’est que vous gérez l’hygrométrie et la chaleur, car la nappe est relié à un thermostat, lui-même relié au terreau par l’intermédiaire d’une sonde. Vous choisissez la température et, tant que le terreau n’est pas à la bonne température, la nappe chauffante continue à chauffer. Pour une bonne levée des PPA, il vous faut 25°C, jour et nuit, et cet outil le permet. Voici le résultat à moins d’une semaine :

Lorsque les plants sont prêts, le repiquage à lieu :

Ensuite, il faut pouvoir continuer à les garder au chaud et la mini-serre de levée n’est plus assez grande pour recevoir tous ces plants passés en godet. Voici comment nous avons procédé : 

-dans le tunnel légèrement envahie d’herbes, nous avons mis à nu une partie du sol (pour profiter de l’inertie du sol), sur une surface d’environ 2,50m sur 1 m :

-ensuite, nous avons positionné une nouvelle nappe chauffante mais de plus grande taille (2mX0,70 m). Afin de pouvoir la protéger, nous l’avons entouré d’un peu de voile d’hivernage, ce qui n’est peut être pas la meilleure idée finalement, car la diffusion de la chaleur est plus limitée :

-Nous avons installé nos plants ainsi que des arceaux et nous positionnons le voile d’hivernage tous les soirs. La chaleur au pied + le P17 (voile d’hivernage) permet de conserver une atmosphère suffisante pour contrer la fraicheur de la nuit. En cas de nuit très fraiche, on double le P17. On a aussi installé un thermomètre maxi/mini pour nous rassurer 😉 :

Nous sommes désormais début avril et nous allons procéder d’ici à la mi-avril à l’implantation directe, dans le tunnel, de l’ensemble des plants d’aubergines, poivrons et piments. Bien entendu, il faudra rester vigilant sur la météo et les nuits fraîches, encore fréquentes à cette époque. Un bon voile d’hivernage (P17 dans le jargon professionnel car d’une densité de 17 gr/m², ou P30 quand il est plus épais) couvrant la totalité des plants n’est pas un luxe mais une nécessité.

Conclusion

Afin de vous donner une idée du timing nécessaire, gardez en tête qu’il y a un délai d’environ 1 mois entre les différentes étapes (semis, repiquage, mise en place définitive). Un bon équipement s’avère effectivement nécessaire afin de se protéger du froid et de permettre de mettre au plus tôt les aubergines et poivrons et, ainsi, de pouvoir hâter la récolte.

Nous rappelons que nos indications et notre procédé sont propres à notre région angevine, au climat relativement clément. Il s’agira, bien entendu, de vous adapter en fonction de votre région et de votre volonté de précocité. Semer plus tard est moins contraignant et nécessite moins d’équipements et de vigilance.


Voici le résultat au 8 avril :

Les plants d’aubergines et de poivrons au 8 avril 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *