Cultiver la citronnelle au jardin

La citronnelle, cette plante d’origine tropicale, supporte bien le climat européen, à condition de la mettre à l’abri en hiver. Utilisées en cuisine ou en infusion, ses tiges et ses feuilles diffusent un agréable parfum citronné.

Contrairement à ce que laisse entendre la racine de son nom, la citronnelle n’a rien à voir avec le citron : la première est une herbe (graminée), le second un agrume (rutacée). Fraîches, zestées, légèrement piquantes, les deux espèces partagent des qualités aromatiques assez proches pour être confondues à l’odeur et au goût.

Les vertus condimentaires de la citronnelle sont très appréciées en cuisine afin de sublimer les viandes, le poisson ou les soupes. En décoction ou infusion, ses feuilles sont reconnues pour leurs qualités médicinales et apaisantes propres à soulager les problèmes digestifs, les états grippaux, les douleurs musculaires et même le stress.

Originaire d’Asie, acclimatée aux zones humides et chaudes des tropiques, cette plante buissonneuse a la capacité de
s’adapter à nos températures européennes, à condition de la prémunir contre la rigueur des frimas : peu rustique, elle ne résiste pas au gel très longtemps. En France, s’il on excepte les régions du sud, sa culture se fait de préférence en pot pour l’hiverner lorsque que le froid s’installe durablement.

Plantation de mai à septembre

La période idéale pour mettre en terre la citronnelle s’étend de mai à septembre. A cette époque, le risque de gel est inexistant et le plant profite de ces conditions favorables pour débuter sa croissance, assez rapide en général (phase dite « végétative »). Le contenant doit présenter un diamètre d’au moins 30 centimètres : une fois atteint son stade de
maturité, la citronnelle présente en effet un port touffu et dense et atteint une taille de près d’un mètre en hauteur (au sol, elle peut occuper un carré de 50X50 cm). Il convient de la faire reposer sur un substrat bien drainé et riche, composé essentiellement de terreau (75% du volume) mélangé, pour le quart restant, à du sable et de la terre de jardin.

Culture : arrosage et hivernage

L’entretien de la citronnelle est assez simple : il nécessite beaucoup d’arrosage en été, et une période d’hivernage lorsque la saison froide se manifeste.

On l’a dit, la plante ne supporte pas, sur le long terme, les températures inférieures à zéro. Par temps de gel, elle sera donc mise l’abri dans un local de 10 C° minimum, bien exposé à lumière, en serre ou en véranda à proximité d’une baie vitrée.

Important : son feuillage sera préservé pour lui permettre de traverser cette période délicate sans dommages irréversibles (il faut donc cesser la coupe au moins trois semaines avant l’arrivée du froid).
En été, et jusqu’en octobre, période qui correspond à son cycle de végétation, ses besoins en eau sont importants. Le jardinier doit procéder à des arrosages réguliers mais sans excès (deux à trois fois par semaine), de quoi assurer un niveau d’humidité suffisant au substrat. En cas de très forte chaleur et de sécheresse prolongée, le pot pourra être disposé sur une coupelle remplie d’eau afin de garantir à la plante une source permanente de rafraîchissement. Cette dernière opération nécessite l’aménagement préalable de trous de drainage à la base du contenant.
Précision importante : en hiver, l’arrosage de la citronnelle doit être réduit au strict minimum. Elle craint en effet la
combinaison du froid et de l‘humidité susceptible de développer sur ses feuilles de la rouille ou de l’oïdium (maladie du
blanc).

La récolte des tiges

La citronnelle atteint son plein développement au bout de trois ou quatre ans. Il est donc conseillé de respecter ce délai avant de procéder aux premières récoltes. Une fois ce cycle engagé, la cueillette des tiges se fait de mai à octobre, durant la période de végétation. C’est leur partie blanche et renflée, le « bulbe » qui est découpé en rondelles par les cuisiniers pour épicer les plats. La cueillette des tiges nécessite quelques précautions : il faut les couper à la base mais pas trop près de la racine pour permettre à de nouvelles pousses de se développer.

Où la trouver ?

Pendant plusieurs années, chez La Bonne Graine, nous la proposions en bâtonnet, à faire raciner et à repiquer. Cette manipulation n’était pas forcément aisée et entraînait des frustrations lorsque la réussite n’était pas au bout.

Nous la proposons désormais en pot d’un litre, en cliquant ici.

À lire aussi
La rhubarbe, sucrée d'histoires
La culture de plants greffés
Libre comme l’ail…des ours !
L'ail rocambole, l'oignon rocambole et le poireau perpétuel
Cultiver la citronnelle au jardin
Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *