Savez-vous planter les choux ?

A l’image des diverses salades, il nous apparait toujours surprenant de voir en jardineries la vente de plants de choux, tant le semis est facile. Avec un peu d’anticipation, vous pourrez installer dans votre jardin une multitude de variétés de choux, avec un choix bien supérieur si vous les semez. Et vous verrez, c’est facile qu’on vous dit ! En route pour le tuto…

Le semis de chou ne nécessite pas des conditions de chaleur très spécifiques (entre 10 et 20°C), une forte chaleur ne se justifie pas, mais il faudra lui trouver un endroit protégé.

Les différentes options de semis de choux

-les semis en pleine terre : en pépinière, en terrine ou en chassis, vous pourrez semer vos graines en veillant à ne pas avoir la main trop lourde, une graine tous les 1 centimètre sera très bien car les choux ayant une bonne germination (souvent bien supérieure à 90%), il n’y aura que peu de trous sur votre rang. Dans une terre bien préparée composée en grande partie de terreau, faites un sillon avec le bout de votre doigt et disposez vos graines. Vous comblerez votre sillon (2 à 3 mm de terre fine sont bien assez) et tassez assez fortement, toujours avec votre main. Les graines doivent bien être en contact avec la terre.  Arrosez suffisament pour que la terre soit humide en profondeur, comme cela vous ne devriez pas y revenir avant le levée.

-les semis en plaques alvéolées : ceux-ci sont ceux qui ont désormais notre préférence, et qui devrait avoir la vôtre si vous débutez, car vous vous économiserez le repiquage en racines nues, opération technique avec un potentiel de perte. Donc, pour semer en plaque alvéolée, commencez par vous procurer une… plaque alvéolée ! 😀  Chez La Bonne Graine, nous apprécions particulièrement celles qui sont un peu hautes, car la racine de chou plonge en profondeur et cela permet en bon enracinement. Des alvéoles de 2 cm de diamètre mini et de 4 cm de profondeur mini conviennent à nos attentes. Mettez une à deux graines par alvéole, vous éclaircirez si besoin.

plantation de choux en plaques alvéolées

Le repiquage

C’est la où ça peut se compliquer si vous débutez vraiment, sans rester insurmontable, entendons-nous bien. Mais c’est une opération essentielle car le repiquage a, à nos yeux, deux avantages majeurs :

-cela permet de renfoncer le plant. Comme vous le constaterez assez vite, sur du plant de chou, les deux premières feuilles se retrouvent assez hautes par rapport au niveau du sol. Et, avec la croissance de la plante, cela ne va pas s’améliorer. Si vous ne voulez pas que votre chou finisse par s’écraser sous son propre poids, repiquez-le en enfonçant légèrement le plant, de sorte que les deux premières feuilles soient au niveau du sol.

-cela permet de développer le chevelu, c’est-à-dire la masse de racines. Un (ou plusieurs) repiquage permet de « stresser » la plante qui émet plus de racines pour assurer sa survie. Du coup, la plante est mieux alimentée et connait une croissance supérieure. Ce point est complètement issu de notre expérience et mériterait peut être d’être validé scientifiquement. Si quelqu’un peut s’y coller ? 🙂

plant de chou raciné
On peut constater un bel enracinement.

Comment procède-t-on ?

Si vous avez effectué vos semis en chassis ou pépinière, vous allez arracher les plants pour le replanter plus loin. Pour cela, utilisez une pelle à main pour soulever les plants. Sélectionnez les plus beaux et « habillez-les« . Cette opération consiste à les préparer en coupant légèrement la pointe des racines (toujours dans l’idée de mieux les faire ramifier) ainsi que les feuilles, que vous couperez pour les plus grandes de moitié. Soyez vigilant, ne coupez pas les feuilles du coeur de votre plant, vous le rendrez « borgne », ce qui correspondrait à supprimer la récolte, ce serait un peu bêta.

Une fois vos plants tout beaux, tout habillés, vous pouvez les installez directement à leur place définitive ou passer par l’étape « repiquage en godet ». Pour cela, vous utiliserez un terreau spécial. Remplissez à moitié vos godets, étalez les racines et remettez du terreau. Tassez gentiment sans enterrez le collet de la plante et arrosez abondamment. Installez vos godets dans un endroit ombragé pendant plusieurs jours, le temps de la reprise. Maintenez humide (mais pas détrempé) tout au long de la croissance.

Et si vous avez optez pour des plaques alvéolées, c’est encore plus simple, un repiquage dans un godet et on les laisse dans un coin abrité du jardin ou dans une petite serre froide, jusqu’à l’implantation définitive.

Certes, le repiquage en godet est une étape supplémentaire, absolument pas obligatoire, mais nous vous la conseillons, pour les raisons précédemment évoquées. En plus, cela vous permet d’installez au jardin que les plus beaux plants.

choux en place au jardin d'essai de La Bonne Graine
L’usage d’un cordeau permet d’obtenir des rangs bien droits !

L’implantation définitive

La mise en place du plant de chou peut être un traumatisme pour le jeune transplanté, surtout si vous n’avez pas fait le passage en godet préalable. Pour mettre toutes les chances de votre côté, nous vous conseillons de créer un micro-climat favorable à la reprise de votre plant. Pour cela, apportez-leur de l’ombre et un certain confinement en apposant sur le sol des caisses ou des cagettes retournées, durant quelques jours. Cette ombre sera la bienvenue et permettra au plant de ne pas être écrasé de chaleur et lui donnera le temps de raciner afin d’affronter la dure vie du chou du jardin ! 😉

Et quand viendra le temps de la récolte, si vous avez opté pour des choux spécifiques tels que le Quintal d’Alsace, le Brunswick ou le Filderkraut, peut être aurez-vous envie de fabriquer vous même votre propre choucroute ? Si c’est le cas, un peu de patience, on fait un guide, et c’est comme pour la plantation, c’est facile qu’on vous dit !

À lire aussi
Le greffage, techniques et mise en application
Semis de différentes variétés
La création d'une variété végétale : un parcours semé d'embûches !
Essai de culture de plants greffés et conclusions
jeune plant de tomate greffée
L’art du greffage au jardin
La Bonne Graine lance un jeu-concours pendant le Mondial de football
Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *