Tour spirale d’aromatiques : attention à ne pas perdre la tête !

Courant février, nous avons reçu des pépinières Lepage Vivaces des plantes aromatiques et vivaces mellifères. Au Jardin d’Essai de La Bonne Graine, nous avons donc cherché à mettre en valeur ces différentes plantes. La construction d’une spirale d’aromatiques s’est progressivement imposée à nous.


tour à aromatiques en végétation

Mais à quoi peut bien servir cette tour ? Dans les faits, c’est un peu comme si, en un bloc, on recréait un plate-bande en trois dimensions. Sur un petit espace, il est ainsi possible de répondre aux exigences climatiques des différentes plantes. Cette technique nous vient des Anglais. Leur climat humide ne favorisant pas la culture des plantes aromatiques, ils ont inventé un parterre surélevé en spirale qui se cultive dans n’importe quel jardin.

A la base, on va créer un climat humide (coté sud) avec une terre riche. Il y aura la possibilité d’y installer un petit bassin. Au centre, on obtiendra une zone de mi-ombre et sur la partie supérieure, se situera une zone sèche avec un sol perméable et maigre.

Autres avantages : cette tour sera aussi un attrait pour les insectes pollinisateurs qui trouveront un refuge à travers les interstices des pierres, et toute une faune de petits animaux tel que les lézards, voire même certains crapeaux. Ensuite, les pierres emmagasinent la chaleur du jour pour la restituer la nuit, ce qui favorise le micro-climat. Enfin, cet ouvrage donnera une note esthétique indéniable au Jardin d’Essai.

La réalisation de la spirale

La question centrale : comment allons nous réaliser cette jolie tour ? Il existe plusieurs versions : en rondins, en pierres sèches, en torchis, etc. Dans notre cas, nous avons observé l’environnement proche du jardin : la pierre locale, le « Grison » est une pierre de falun de couleur beige ocre et constitue le matériau idéal pour monter la tour en pierre sèche.

1- L’emplacement : Choisissez le meilleur emplacement pour votre tour. Car une fois installée, on ne lui fera pas faire demi-tour ! 😀 La base de la tour se situera côté sud et dans une zone ensoleillée.

2- Les dimensions : Afin de donner du volume et délimiter des zones d’ombre et de soleil, il est important que la tour fasse un minimum de 2 mètres de diamètre avec une hauteur de 1 mètre . Veillez cependant à ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre car, sinon, vous aurez des difficultés à atteindre le centre.

3- Les fondations : Prenez un tuteur central (type bambou ou fer à béton) et tracez autour un cercle (avec du sable ou de la sciure de bois). Le tuteur aura une fonction de guide pendant le montage de la tour en pierre sèche. Puis vous décaissez d’une hauteur de pelle bêche. Le surplus de terre servira pour remplir la tour.

4- Le traçage : Après avoir décaissé la base de la tour, tracez son diamètre nord-sud. Sachant que B est le centre de la tour, on notera les points suivants, A, B, C, D, E, F, tel que :

– B sera le centre de l’arc de cercle passant par E et D

– F sera le centre de l’arc de cercle passant par B et E

– F sera aussi le centre de l’arc de cercle passant par D et A

– DC sera le diamètre du cercle qui le cas échéant délimitera le petit bassin côté sud.

5- Le montage : Choisissez des pierres qui s’encastrent facilement sur le modèle de construction d’un muret. Commencez par le coeur de la spirale sur une hauteur de 75 à 100cm pour décroître à la fin de la spirale. Déposez au centre une couche drainante de gravats et de pierres. Ensuite on pose, on bloque, en choisissant les meilleures pierres pour réaliser le contour de la spirale. Veillez à bien respecter une pente suffisante pour un bon drainage vers le plan d’eau (en option). La pente donnera aussi une perspective et du volume à votre tour. Attention à ne pas sous-estimer le volume de pierre nécessaire, ce type de construction est gourmand en matériau !

6- Le remplissage : Enfin, remplissez dans un premier temps votre tour avec la terre déblayée en début de chantier. Vous pouvez rajouter un peu de sable pour favoriser un bon drainage. Terminez par une faible couche de terre végétale en surface. Une terre pauvre favorisera les plantes économes en eau et en matière organique (ex. Thym, Romarin, Lavande).

7- La plantation : La spirale est fin prête pour accueillir vos plants. Positionnez les godets avant la plantation pour vous rendre compte du résultat final :

touche finale à l'implantation de la tour à aromatiques

Vous pourrez y planter différentes variétés d’aromatiques, et n’hésitez pas à ajouter des vivaces et plantes de rocailles qui apporteront de la couleur à leur tour et aussi de nombreux insectes !

Pour la disposition des plantes il n’existe pas de règles absolues. Faites fonctionner votre créativité et votre intuition. Il suffit seulement de respecter quelques principes simples, et d’anticiper la croissance et taille adulte des plantes. En haut, privilégiez les plantes aimant les sols secs telles que le thym, romarin, lavande, sauge. Au milieu installez de l’origan, ciboule, pimprenelle tout au long de la pente, puis vers le bas du persil, oseille, angélique. Au pied de la tour, dans sol qui sera plus riche et frais, vous planterez de l’aneth, menthe, basilic, mélisse. Du cresson de fontaine trouvera sa place au bord du petit plan d’eau, si vous l’avez créé.

Dans notre cas, nous avons planté au sommet des plantes au climat aride tel que l’Hypericum olympicum ainsi que différentes variétés de thym (Thymus herba-barona, Thymus longicaulis, Thymus mastichina, Thymus nitens). Ensuite, nous avons mis de la marjolaine sauvage « Origanum vulgare » petite vivace, mais aussi de la sariette sauvage « saturjea spicigera« , plante à tendance rampante installée sur le bord de la spirale. Sans oublier la pimprenelle rouge « Sanguisorba minor » qui formera une touffe, de l’Agastache foeniculum, plante assez vigoureuse qu’il faut pincer courant mai/juin pour la faire ramifier. Puis vers le bas de la tour, nous avons installé plusieurs variétés de menthe (Mentha cervina, Mentha longifolia), de l’hysope officinale, de la Mertensia (plante à huître), et de l’ache des montagnes « Levisticum officinale ». Pour la saison estivale, quelques pieds de basilics ont été rajouté sur le bas de la tour.

la spirale à aromatiques, tour à surprises !

Et voilà, en quelques tours de main et de la bonne humeur, nous avons fait sortir de terre une jolie spirale d’aromatiques, et ceci, sans que cela nous fasse tourner la tête !

À lire aussi
la spirale à aromatiques, tour à surprises !
Tour spirale d'aromatiques : attention à ne pas perdre la tête !
Les petits fruits sur leur piedestal !
La haie bocagère : s’enfermer pour mieux s’ouvrir…
L'implantation d'une fraiseraie : les étapes en détail
Structures et autres tipis : et si on faisait grimper tout ça ?
Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *