Le greffage, techniques et mise en application

Vous trouverez sur le site de La Bonne Graine une gamme de graines de porte-greffes spécifiques en fonction des variétés (par exemple, Protector pour tomate, STT3 pour aubergines, etc.). Nous avions abordé auparavant dans l’article du 13 juillet 2018 l’histoire du greffage à travers le temps et l’intérêt que l’on peut trouver à le pratiquer.

Dorénavant, nous allons aborder les différentes techniques de greffage, puis vous expliquer comment nous avons procédé au Jardin d’Essai pour notre première expérience.

1- Les techniques de greffage :

Voici 4 méthodes de greffage, plus ou moins facile à réaliser. Certaines exigent un minimum de technique et de précision, alors que pour d’autres vous aurez besoin de matériels tel que clips de greffage ou d’un cutter. N’hésitez pas à vous entraîner sur des tiges inutiles pour acquérir le bon geste. Une bonne technique vous garantira un taux de reprise plus élevé.

a) La greffe en fente : le porte-greffe est sectionné horizontalement puis fendu sur deux à trois centimètres. Le greffon, taillé en double-biseau, est inséré dans la fente. On ligature.

greffe en febte

b) La greffe anglaise (simple) : le porte-greffe et le greffon doivent être de même diamètre. On réalise une coupe en biseau sur les deux plants, puis on les assemble et on maintient à l’aide de pinces ou de clips de greffage.

greffe la plus facile pour débuter

c) La greffe par perforation latérale : deux jours avant le greffage, on décapite les porte-greffes de façon à ne laisser qu’une seule branche latérale, avec deux ou trois centimètres de tige au dessus. Le jour du greffage, on perce à 45° à l’aisselle de la branche, à l’aide d’un tournevis plat désinfecté. On insère un greffon taillé en double-biseau. Cette technique a l’avantage de ne nécessiter aucune ligature.

greffe par perforation latérale

d) La greffe « au cure-dent » : ou tout autre accessoire de forme similaire, tel un crochet à tricot, le greffon est taillé en double biseau, puis inséré dans l’orifice percé par le cure-dent.

greffe adaptée au concombre

2- La greffe anglaise au Jardin d’Essai :

A La Bonne Graine, nous avons opté pour la greffe anglaise pour nos plants de tomates, aubergines et poivrons. Nous ferons aussi un essai de greffe au cure-dents (pour les concombres).

a) semis des portes greffes et des variétés à greffer :

En amont,  nous avons mis en place le semis de porte-greffe en même temps que les tomates, poivrons.  Petite précision pour les graines de porte-greffe d’aubergines (STT3), prévoir un semis 10-15 jours avant le semis d’aubergines. Les plants de porte-greffe se développent plus lentement.

Lorsque que nos plantules sont bien poussées (5 à 6 cm), elles sont repiquées en godets de diamètre 7 ou 9 cm. Vérifiez très régulièrement la croissance des plants.

b) préparation du greffage :

Lorsque vos plants (greffons et porte-greffes) ont atteint la bonne maturité (de 10 à 20 cm, suivant les variétés), vous pourrez faire votre greffage. Il faut choisir des plants avec des tiges de diamètre similaire. Le diamètre idéal se situe entre 1,5 mm et 2 mm.

Pour définir le bon diamètre, n’hésitez pas à approcher votre clip de greffage près du plant. De cette manière, vous visualiserez plus facilement si les plants sont assez gros pour être greffés.

c) le greffage :

Une fois vos plants choisis, passons à l’étape délicate du greffage. Munissez vous d’un cutter, de clips de greffage, de désinfectant (alcool), et de tuteurs. Après avoir désinfecté votre lame de cutter vous réaliserez une coupe de 45° à 60°. Sous les cotylédons pour le porte-greffe et environ 1 cm au-dessus des cotylédons pour le greffon. Il est important de couper sous les cotylédons du porte-greffe. Cela permet  d’éviter le départs de bourgeons au détriment de la variété que vous allez greffer.

Puis il faut « habiller » le greffon, c’est à dire qu’il faut supprimer quelques feuilles pour éviter que le greffon souffre lors de la cicatrisation.

Ensuite, il faudra grâce au clip assembler les deux plants. Il faut vérifier que les deux extrémités soient correctement jointes car le moindre espace empêchera la cicatrisation et votre greffe risque d’être fragilisée, voire de ne pas prendre.

Enfin, une fois le clip en place, glisser le tuteur dans le clip. Il permet de soutenir le plant si besoin.

Voici un petit tutoriel pour mieux visualiser :

d) la cicatrisation :

Pour terminer, déposez votre plant dans une serre sous abris entre 25 et 30°C, avec une hygrométrie saturée.

Les plants sont mis à l’étouffée. Comme le greffon est privé de ses racines, il ne faut pas qu’il se déshydrate et meure. Grâce aux parties aériennes (feuilles), la plante puisera les éléments nécessaires pour que la soudure se fasse. Durant 8 à 10 jours, surveillez régulièrement pour maintenir une hygrométrie maximum.

Ici, nous avons déposé nos plants dans un bac, puis recouvert ce bac d’un plastique garantissant l’étanchéité. Durant la période de cicatrisation veillez à maintenir quelques centimètres d’eau au fond du bac. Le bac est placé dans un mini-serre avec une nappe chauffante. Il faut placer les plants à mi-ombre car la lumière directe peut affaiblir le greffon fragilisé par l’absence de racines.

Après 8 à 10 jours,  un léger bourrelet apparaît au niveau de la soudure, ce qui signifie que la cicatrisation est réalisée. Vous pourrez aérer la mini-serre par étape, pour une acclimatation qui se fera progressivement pour que les plantes s’adaptent sans s’affaiblir.

e) tableau récapitulatif des étapes de cicatrisation :

Voici, à titre informatif, les étapes que nous avons relevé, pour les trois grandes familles de légumes greffés (tomates, poivrons/aubergines, melons/pastèques/concombres) :

Date  Tomates
13/04/18Jour Jgreffage, chauffage au sol à 25°C, 18 plants.
17/04/18J + 4observations : plants vigoureux, pas de pourriture, et pas de soudure observée
22/04/18J + 9observations : apparition de bourrelets de reprise (cicatrisation), quelques tomates redémarrent leur végétation. Des plants de greffons émettent des chevelus racinaires blanc sur les tiges.
22/04/18J + 9début d’acclimatation, légère aération tous les matins pendant 2-3 heures, chauffage maintenu à 20°C.
26/04/18J + 13plants à l’air libre, toujours sur nappe chauffante, mais température baissée à 18°C.
03/05/18J + 20acclimatation des plants dans le tunnel.
05/05/18J + 2217 plants greffés au final (1 plant n’a pas survécu).
07/05/18J + 24plantation tunnels tomates.
28/05/18J + 45observations : bon état général, plants vigoureux.
Date  Poivrons et Aubergines
13/04/18Jour Jgreffage, chauffage par nappe chauffante à 25°C, 8 plants d’aubergines et 10 plants de poivrons.
17/04/18J + 4observations : plants vigoureux, pas de pourriture, et pas de soudure observée.
22/04/18J + 9observations : apparition de bourrelets de reprise (cicatrisation). Des plants de greffons émettent des chevelus racinaires blancs sur les tiges.
22/04/18J + 9début d’acclimatation, légère aération tous les matins pendant 2-3 heures, chauffage au sol 20°C.
26/04/18J + 13plant à l’air libre, toujours sur nappe chauffante, mais température baissée à 18°C.
03/05/18J + 20acclimatation des plants dans le tunnel.
05/05/18J + 227 plants d’aubergines greffés (1 plant mort, bonne reprise avec les très petits PG), 4 plants de poivrons greffés (6 plants morts, mauvaise cicatrisation due à un diamètre trop différent entre le greffon et le porte greffe).
15/05/18J + 32plantation dans le tunnel.
28/05/18J + 45observations : bon état général, plant vigoureux.
Date  Melons Pastèques Concombres
25/05/18Jour Jgreffage, chauffage par nappe chauffante à 25°C
28/05/18J + 3observations : plants vigoureux, pas de pourriture, et pas de soudure observé.
31/05/18J + 7observations : pourriture sur quelques feuilles (botrytis), baisse de la température à 20°C et aération pendant 2-3 heures, début de cicatrisation.
04/06/18J + 11ouverture bâche, cicatrisation hétérogène en fonction des plants.
11/06/18J + 18acclimatation dans le tunnel.
18/06/18J + 25plantation melon et pastèque au jardin.
22/06/18J + 29plantation concombre et melon dans le tunnel.

3- Conclusion

Comme vous pouvez le constater, le greffage nécessite plus d’application et de rigueur dans les étapes que de technicité à proprement parler. En prenant en compte les précautions indiquées et en vous entraînant un petit peu, vous obtiendrez très rapidement des résultats convainquants. Pour ne rien vous cacher, c’était une grande première pour l’équipe de La Bonne Graine et notre taux d’échec a été très faible malgré notre inexpérience.

La question qui se pose dorénavant est de savoir si l’utilisation de plants greffés au Jardin d’Essai s’est montré concluante et cela fera l’objet d’un prochain article… à suivre 😉 !

 

À lire aussi
Le greffage, techniques et mise en application
Semis de différentes variétés
La création d'une variété végétale : un parcours semé d'embûches !
Essai de culture de plants greffés et conclusions
jeune plant de tomate greffée
L’art du greffage au jardin
La Bonne Graine lance un jeu-concours pendant le Mondial de football
Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *