Tous les poireaux ne se mettent pas dans le même panier…

Si, comme pour bon nombre d’entres nous, un poireau est un poireau et que vous n’imaginiez pas qu’il pouvait y avoir une grande diversité dans cette famille de légume, alors nous vous invitons à lire la suite de cet article ! 😀 Vous y découvrirez aussi les nouvelles variétés testées cette année au Jardin d’Essai.

En tant que fidèle lecteur de ce merveilleux blog, vous avez déjà pris connaissance des tutoriels vous permettant de bien semer les poireaux, puis de bien les repiquer. Mais avant de passer aux travaux pratiques, commençons par nous intéresser aux variétés et, dans un premier temps, aux sous-familles.

Poireau d’été, poireau d’hiver, quelle différence ?

Les poireaux d’été-automne sont des poireaux précoces, poussant vite et qui seront consommables, comme vous vous en doutez, dès la fin de l’été. Souvent d’un joli vert clair, ils résistent mal au froid et devront être récolter avant l’hiver. Pour le semis, vous pourrez le débuter légèrement plus tôt, en janvier-février, au chaud, entre 10 et 20°C.

Les poireaux d’hiver résistent, eux, très bien au froid et pourront rester en pleine terre tout l’hiver, même si les températures descendent nettement en dessous de -10°C (ils seront juste difficiles à arracher du sol !). Le feuillage est communément d’un vert-bleu-gris beaucoup plus soutenu que les poireaux d’automne et leur croissance étant régulière jusqu’aux froids, on les sème entre mars et mai.

Les nouvelles variétés testées cette année

semis de poireaux d'hiver et de poireaux d'été-automne
La différence de couleur est flagrante entre poireaux d’hiver et d’été, dès tout petit !

Le semis a été effectué dans des caisses en polystyrène, courant février. Plusieurs fois éclaircis, protégés avec un voile d’hivernage contre les attaques de mouche mineuse, nos plants étaient prêts à être repiqués dans le jardin fin mai.

Après une saison de culture à bichonner nos plants de poireaux, nous pouvons procéder au début de la récolte. Avec un été chaud et un arrosage régulier, nous avons obtenu une belle production. Toutes les variétés ont été comparées en même temps fin septembre, ce qui est à prendre en compte car les poireaux d’été-automne avait fini leur croissance quand ceux d’hiver pouvaient encore grossir.

Nous avions pour ambition de tester 3 nouvelles variétés venues d’un producteur d’Europe de l’Est : Albos, Titus et October. Pour mieux appréhender leur intérêt par rapport à notre gamme actuelle, il nous est apparu essentiel de les semer, planter, cultiver, en parallèle de nos autres variétés (gros jaune du Poitou et Elboeuf pour les variétés d’été-automne, St Victor, Armor, bleu de Solaise pour les variétés d’hiver).

Les observations :

VariétésObservations terrain
St Victorport dressé, feuillage dense à la base, feuilles fines
Titusplante courte, très trapue, gros feuillage serré
Albosport dressé, plante haute, long feuillage élancé
Octoberplante élancée, feuillage fin
Gros Jaune du Poitouplante trapue, courte et fournie, feuillage large
Armorport étalé, gros feuillage aéré
Monstrueux de Elboeufport étalé, plante courte et trapue, feuillage serré à la base
Bleu de Solaiseport étalé, plante courte, feuillage fin

 Le comparatif :

VariétésPoids moyen (après récolte et feuilles coupées)
St Victor225 g
Titus430 g
Albos275 g
October350 g
Gros Jaune du Poitou460 g
Armor220 g
Monstrueux de Elboeuf195 g
Bleu de Solaise185 g

 Les résultats :

Les 3 variétés sélectionnées couvrent une longue période de récolte : Albos sera très précoce et pourra être consommé dès l’été, October prendra le relais (en… octobre) puis viendra le tour de Titus pour la production hivernale.

Les récentes variétés semblent plus productives que nos variétés françaises classiques, notamment avec Titus et October. Nous avons aussi observé que le poids moyen est assez élevé pour les variétés à gros feuillage tel que Titus, même si son fût est plus court. La variété October est intéressante par sa rapide croissance et peut être récoltée en début d’automne. Quant à Albos, nous avons noté un aspect légèrement chétif, sans doute dû à la production de longs fûts assez fins et élancés. Il sera apprécié en poireau vinaigrette durant la belle saison.

Il est à noter aussi que notre mode de culture au sein du Jardin d’Essai (mélange des espèces, pas de rang mais des bouts de rangs, paillage partout, etc.) ne permet pas un buttage en cours de croissance, ce qui limite la longueur du fût, et que l’on compense par un repiquage initial profond. En culture en rang plus classique, vous obtiendrez probablement des fûts plus longs.

Ces trois poireaux nous ont conquis et sont dès à présent disponible sur le site de La Bonne Graine. On espère qu’ils vous donneront entière satisfaction pour vos prochain semis et culture au jardin.

À lire aussi
tomate-greffée
Culture de plants greffés essais et conclusions
Surprenant et original concombres grimpants !!
Tous les poireaux ne se mettent pas dans le même panier...
Melons : renouvellons le genre !
comparatif tomates cerises
Comparatifs Tomates cerises et cocktails : Saison 2
Retour

4 commentaires Ajoutez le votre

  1. Fabrice Piet dit :

    Bonjour, je me laisserai tenté par Titus pour la saison prochaine

  2. Bonnard dit :

    Bjr comment fait on pour commander les graines …svp

  3. Bonnard dit :

    Apparemment très bon site …Je v essayer les graines de la bonne graines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *