La culture de la pomme de terre en six étapes

La culture de la pomme de terre en six étapes

Dans les régions les plus douces, la plantation de la pomme de terre débute en toute fin d’hiver, aux alentours de la mi-mars. Les variétés précoces seront bonnes à récolter trois mois plus tard, en juin.

La fin de l’hiver et le début du printemps marquent le démarrage de la pleine saison pour la pomme de terre, légume préféré des français selon une enquête réalisée par Toluna pour le magazine LSA en 2015. A l’époque, 64,5% des personnes interrogées la plébiscitaient, devant la tomate (61,3%), la carotte (42%) et le haricot vert (40%).

Disponible toute l’année, ce féculent riche en vitamines fait office d’aliment de base dans les foyers qui l’apprécient pour ses valeurs nutritives (protéines, glucides, fibres) et sa capacité à prêter sa chair à toutes les formes de cuisson et usages culinaires (vapeur, four, rissolé, frites, purée, gratins, chips, raclette… )

Au potager, sa culture est simple, peu contraignante et rapide, du moins pour ses variétés les plus précoces.

  1. Germination des tubercules

Il est préférable de planter des plants déjà germés, car ceux-ci ont un meilleur développement, sont plus vigoureux et plus précoces. De plus, en plantant des plants déjà germés, pas de risques de trous sur le rang !
Le jardinier mettra en terre des tubercules en croissance, avec des germes déjà apparents, courts, trapus et colorés (violet). Dès mars, il a la possibilité de se procurer dans le commerce des plants qui ont déjà atteint ce stade de développement (pré-germés) mais rien ne l’empêche de préparer lui-même des semences entre janvier et mars : il faut alors savoir qu’un délai minimal de 2 à 6 semaines est nécessaire pour obtenir une germination suffisante.

  1. Premiers plants en mars

Il est possible de démarrer les plantations dès le mois mars dans les régions au climat doux où les risques de gelées tardives ne sont plus à craindre avant l’équinoxe de printemps. Là où les températures sont basses et l’hiver plus long, la floraison des lilas constitue traditionnellement un bon repère saisonnier signalant que les conditions météorologiques sont propices à la culture de la pomme de terre.

  1. Ameublir la terre

La plantation doit s’effectuer dans une terre ameublie, débarrassée de ses mottes les plus grosses et enrichie d’engrais riche en potassium. Au fond d’un sillon d’une dizaine de centimètres de profondeur, les tubercules sont à disposer avec des intervalles de 35 à 40 centimètres, germes vers le haut afin de permettre aux tiges de se développer. Ces plants sont à recouvrir délicatement avec de la terre fine pour ne pas endommager les germes.

  1. Buttage des plants

Lorsque les feuilles atteignent 15 à 20 centimètres, il est temps de passer au buttage afin de protéger les tubercules de la lumière et éviter leur verdissement. Cette opération consiste à former à la binette un monticule de terre autour des pousses.

  1. Arrosage modéré

La pomme de terre est assez peu gourmande en eau, même en début de croissance. Toutefois, l’arrosage s’avère nécessaire en cas de printemps sec, et plus encore si l’hiver précédent a été particulièrement pauvre en pluies. Il est préférable de le limiter en fin de cycle, si les pommes de terre sont gorgées d’eau, elles se conserveront moins bien.

  1. Premières récoltes en juin

Les variétés les plus précoces se récoltent environ 90 jours après la plantation, soit environ trois mois, et jusqu’à 110 jours pour les demi-précoces : c’est le cas de l’ «Agata», l’ «Amandine», la «Belle de Fontenay», la «Spunta», l’ «Agila», la «Rosabelle», ou la célèbre «Bonnotte de Noirmoutier»…

Les pommes de terre tardives sont récoltées 4 à 5 mois après plantation, à la fin complet de leur cycle de production, ce qui leur assurent une excellente conservation et permet de les consommer jusqu’à l’arrivée des premières « patates nouvelles ». Et rappelons que ces « primeurs » sont récoltées avant leur maturité.

Retrouvez l’ensemble de notre gamme sur le site La Bonne Graine :

variétés en BIO
variétés anciennes et originales

À lire aussi
La longue odyssée du radis
Mildiou : comment le prévenir ?
L'abeille, mais pas que : des pollinisateurs par milliards !
Les légumineuses, un trésor de protéines
capucine tubéreuse orange
Ce soir, on dîne andin ?
Retour

8 commentaires Ajoutez le votre

  1. Fabrice Piet dit :

    Bonjour, pour ma part je butte dès le début de la plantation puis une fois durant la croissance, je n’arrive jamais. Je garde toujours des plants au frais et je fais une plantation en juillet afin d avoir une récolte juste avant les premières gelées ( en croisant les doigts) et j’ai toujours été agréablement surpris de cette récolte.

    1. Excellente idée que la culture tardive de pommes de terre. Par contre, pas trop de problème de champignons en automne ?

      1. Piet Fabrice dit :

        Pas de soucis de champignons pour l’instant. Le seul souci la saison dernière à été les premières gelées arrivées tot dans la saison.je cultive la sarpo et la vitabella,je teste la carolus cette année. Cdlt.

        1. La carolus en frites, ok. Pour le reste, elle ne nous a pas semblé tout à fait au niveau. Vous nous direz.

  2. Jayme dit :

    Je débute en pomme de terre mais je ne veux pas les enfouir en terre, pourquoi ne pas les posesur le sol et les recouvrir tout simplement de tonte de gazon et herbes?

  3. Lapeps dit :

    Bjr,
    Nous faisons des essais avec des pommes de terre que ns avons laissés germé. Nous avons planté les pomme de terre avec de très long germe (10/15cm). Le long germe est mis vers l’extérieur (donc une tige qui sort du sol).
    Les plants fleurissent (des feuilles sont arrivées)
    En lisant les sujets il faut que les germes soient trapus et court (tout l’inverse de nous)
    Qu’en pensez vous est ce que nous devons laisser comme ça ou tout arracher car ça ne va rien faire?
    Cdlt

    1. Bonjour,
      Laissez faire, vous verrez bien ce que cela donne, mais vous devriez avoir une récolte, même petite.
      Par contre, si vous arrachez, vous n’aurez rien donc autant attendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *