Oignons rouges, pour en avoir (un peu) la larme à l’œil…

Plante potagère à bulbe, l’oignon rouge est cultivé depuis plus de 5000 ans en Asie, bien qu’on ne connaisse pas exactement son origine. Ce que l’on sait, par contre, c’est que les Egyptiens, les Grecs et les Romains appréciaient beaucoup l’oignon.

Il se déguste cru ou cuit selon les pays ou même les régions où l’on habite. Effectivement, sa saveur et sa forte odeur en fait un véritable allié en cuisine…enfin pour celui ou celle qui n’auront pas à l’éplucher 😭.

Pour contourner ce problème, nous avons décidé de ne cultiver que des rouges cette année et pas moins de 8 variétés, Messieurs, Dames, la maison ne reculant devant aucun sacrifice !
D’ailleurs, petite parenthèse, pourquoi l’oignon rouge se nomme t-il ainsi alors que sa couleur serait plutôt violet ? Mystère…

Courant septembre, l’heure de la récolte a sonné, notre jardinier s’est retroussé les manches et s’est mis au travail.  Son petit conseil 💡, ramassez les oignons seulement lorsque les tiges auront jaunies et se seront couchées. A ce moment, sortez les oignons de terre et laissez-les quelques jours au soleil, la conservation n’en sera que meilleure.

Oignons rouges au Jardin d'Essai

Aujourd’hui, notre test se portera sur les caractéristiques visuelles de différentes variétés d’oignons rouges et non sur leur goût…un peu trop fort pour nos petites papilles délicates🔥. Pourtant, l’oignon a des atouts nutritionnels importants. Il contient non seulement de la vitamine C mais regorge également d’oligo-éléments. Alors, par petites touches dans les salades, l’oignon rouge relèvera le goût et apportera une petite note sucrée.

Passons désormais aux résultats de notre comparatif.

Quelles différences trouver entre un oignon rouge et un autre oignon rouge ? Ahah !
Il est vrai que tous ces oignons nous ont paru assez similaires, alors nous avons joué au jeu des (7) différences.

Il nous est apparu que l’on pouvait déjà les classer en 2 voire 3 catégories : les ronds (4 variétés), les aplatis (3 variétés) et les allongés avec 1 variété.

Commençons par les oignons rouges arrondis.

Le Red Tine F1 se trouve être le plus rond et le plus coloré de sa catégorie.
Niveau productivité, il se place juste devant le Tropéa et l’Electric.
Ce dernier ne démérite pas. Il nous a impressionné par la taille de ses bulbes pouvant atteindre 205 g pour les plus gros mais produit une majorité d’oignons moyens d’environ 100 g.
Le 37 222 F1 se différencie, quant à lui,  car il produit une majorité de gros oignons d’environ 190 g, plus facile à éplucher, nous semble t-il.

Les oignons rouges aplatis

Avec leurs bulbes tous aplatis,  nous nous devons de les inspecter et de les trier afin de leur attribuer des différences. Ainsi, le gagnant de la catégorie le plus aplati sera le Rouge de Genève, effectivement plus écrasé que les autres et au cœur souvent double, très joli à la découpe. C’est une variété mi-hâtive que nous avons ainsi décidé de mettre à la gamme.
Dans des tonalités de rouges plus foncés, on retrouvera le Robelja. D’ailleurs, sa chair est également plus foncée que les deux autres avec seulement une pointe de blanc au cœur.
Niveau poids ? Le Ruby Star F1 se place en tête avec des bulbes atteignant 200 g mais la récolte a été plutôt homogène avec un poids moyen de 115 g.

Le petit plus d’un oignon aplati : il facilite la vie des cuisiniers car, grâce à cette particularité, il ne se dérobe pas sous la lame du couteau et reste bien en place.

Et l’intrus dans tout ça ?

D’une forme allongée et taillée en pointe, nous avons découvert l’oignon rouge de Florence. Il  nous a surpris par la finesse de sa peau qui laisse une fois épluchée apparaître une chair lisse et très brillante. Il se démarque également par la taille de ses bulbes, avec un record atteignant 320 g. Ah, ils aiment qu’on les remarque ces italiens !

oignon rouge de Florence
Rouge de Florence

En conclusion, de toute taille, de toute forme, les oignons rouges sont délicieux pour relever vos salades, vos sandwichs et autres sauces salsa et pour y apporter une note colorée. Ils sont nettement plus goûtus de cette façon plutôt que cuits où ils perdent de leur saveur. Retrouvez désormais à la gamme le Rouge de Genève, en complément du Tropéa et du Rouge de Florence déjà intégrés.

Si vous souhaitez jeter un œil à notre relevé, détaillant le poids, la récolte et la forme de chaque variété, faites-vous plaisir en cliquant sur ce lien.

À lire aussi
Carotte décorative Dara Red
Une carotte qui fleurit : la Dara Red
Ca pique les radis ?
Choux-raves
Les choux-raves reviennent en force
Faisons la lumière sur le haricot beurre !
Oignons rouges, pour en avoir (un peu) la larme à l'œil...
Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *