Faisons la lumière sur le haricot beurre !

Haricot vert à gousses jaunes (étrange, non ? ?), le haricot beurre n’est pas le plus utilisé au jardin, à notre grande surprise. Cette année, nous avons réalisé un test sur 5 variétés de haricots beurre dont 2 étaient déjà à la gamme (Fructidor et Luminal) et après une belle récolte, sans hésitation aucune, nous invitons à notre catalogue le haricot beurre Stentor, en BIO de sûrcroit. Faisons tout de suite les présentations.

Le haricot beurre Stentor, une belle découverte !

Nous avons été plus que charmés par ses gousses rondes à la fois longues (10 à 16 cm), d’un calibre assez fin. Ce haricot mangetout de coloration jaune clair tel le beurre est une variété qui présente une production vraiment abondante.
Mais ce qui le caractérise et le différencie le plus de ses congénères est sa précocité, que dis-je, son ultra-précocité ! Quand Luminal, certes pas le plus rapide, était encore en fleurs, on finissait la cueillette sur Stentor…
La récolte, conséquente, est facilitée par ses feuilles assez fines, mais si nous devons lui trouver un petit défaut, ce sera lors de la cueillette car il faudra être vigilant, les gousses ne se détachent pas facilement, n’allez pas tout arracher ! ?

Luminal et Fructidor, à la gamme, n’ont pas démérité…

Nous n’avons pas été déçus par les haricots Fructidor aux belles gousses ovales et régulières d’environ 11 cm, mi-précoce, et Luminal, plutôt tardif, qui ont présenté également une belle productivité. Le haricot beurre Luminal présente à une grosse qualité : sa productivité de belles gousses larges, légèrement aplatis, d’une longueur intéressante (entre 11 et 16 cm) ! Mais, revers de la médaille, sa végétation est vraiment très dense ce qui rend la récolte plus difficile. Prévoyez un bon buttage afin d’éviter qu’il ne verse.

…alors que 2 autres variétés ne nous ont pas convaincu :

A contrario, les deux autres variétés Valdor et Fruidor n’ont pas retenu notre attention. Le premier, bien que précoce, a montré une irrégularité de taille de gousses et un rendement moindre mais a tout de même été le plus facile à ramasser. Nous avons eu un problème de levée sur la variété Fruidor avec des pieds pas très vigoureux pour ceux qui ont réussi à pousser.

Comment on les cultive ?

Le haricot a besoin de chaleur pour germer (une terre à 10 à 15°C minimum). C’est pourquoi on le plante rarement avant début mai. Le haricot est une plante améliorante, c’est-à-dire qu’elle améliore la composition du sol après sa culture en augmentant la teneur en azote. Les engrais riche en azote type « coup de fouet » sont donc superflus.
semis en ligne haricot

Vous avez le choix entre une culture en ligne  (1 graine tous les 5-6 cm dans un trou peu profond – distante de 50 cm) ou en poquets (disposition en quinconce de 4-5 graines dans un trou peu profond tous les 40 cm).  Il est conseillé de faire tremper les graines dans de l’eau (de pluie de préférence) entre 1 nuit et 24 heures et/ou d’arroser le fond du rayon ou du poquet avant le semis.
A chacun sa technique mais, au Jardin d’Essai, nous avons l’habitude de bien tremper le fond du sillon, d’y déposer les graines et de les recouvrir de très peu de terre, sans nouvel arrosage.

on recouvre légèrement les graines de haricots

En effet, dans une terre lourde, trop d’eau peut faire pourrir la graines et celle-ci doit lever vite pour une belle réussite. Il lui faut donc de l’eau (mais pas trop), une terre bien chaude et pas trop d’efforts à fournir pour sortir la tête.

un haricot qui germe vite

Entretien du sol : Binages et sarclages entre les rangs. Butter (former une butte de terre à la base du pied) vos haricots quelques jours après la levée.
Arrosez régulièrement, surtout pendant la période de floraison. Quant à la cueillette, les haricots beurre se ramassent régulièrement, passez tous les 2 ou 3 jours dans les rangs pour éviter de les ramasser trop gros.

Conclusion

Il est toujours intéressant de semer en  même temps différentes variétés, précoce et non précoce, afin d’étaler la production et d’assurer un bon rendement.
Retrouvez à la gamme de La Bonne Graine ces trois variétés très précoces pour le Stentor, précoce pour le Fructidor et pour finir en fin de saison par la cueillette du Luminal.
Ensuite, avec de la patience, il ne vous restera plus qu’à les équeuter et les effiler avant de le déguster cuit ou croquant « al dente » selon vos envies !

À lire aussi
Basilic, l’arôme antique
Les engrais verts, véritables mine d'or du jardin
La betterave Boro F1
La fraise…en trois questions (pièges)
Le semis d'oignons en mottes, facile et pratique !
Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *