Le bras de fer des épinards

Qui n’a pas souvenir des plâtrées d’épinards servies à la cantine, qui avait peu fière allure, noyées au fond de notre assiette 🤢 dont le vert soutenu ne nous inspirait guère confiance. Ah la belle époque !!

La seule chose qui nous faisait “aimer” les épinards (mais toujours pas dans notre assiette) était le célèbre dessin-animé Popeye, qui pour conquérir sa belle Olive (tient un fruit cette fois-ci !) absorbait des boîtes entières d’épinards pour parfaire ses muscles 💪.
ET oui, nous pensions tous que l’épinard était riche en fer !

Désolé de vous l’apprendre, mais ce ne sont que des histoires. Pire une malencontreuse faute de frappe ! Dans un rapport nutritionnel, une secrétaire américaine aurait ajouté, par mégarde, un zéro de trop à son taux de fer…
Soyez rassurés, même si son apport en fer n’est pas ce que l’on croyait, il a de véritables apports nutritionnels que ce soit en fibres ou en vitamines ! OUF, vous n’en avez pas mangé pour rien !!

culture sous tunnel
Essai variétal dans le tunnel du Jardin d’Essai

Sa culture :

L’épinard est une plante annuelle de la famille des Chenopodiaceae, très précieuse en hiver car c’est l’un des seuls légumes verts que l’on peut consommer frais à cette saison et cultivable facilement pour sa rusticité.

Il se cultive quasiment toute l’année lorsqu’on multiplie les variétés :
– de mars à mai pour les cultures printanières avec une récolte allant de juin à fin octobre,
– d’août à octobre,  pour une belle récolte hivernale s’étalant jusqu’en avril !

Comment semer des graines d’épinards ?
Il n’est pas utile de bêcher, un simple griffage du sol est suffisant. Préférez un terrain à la mi-ombre, la chaleur faisant monter rapidement en graines.
Semez en ligne à 2 à 3 cm de profondeur puis plombez le sol avec le dos d’un râteau. Arrosez suffisamment pour que la terre reste toujours fraîche mais sans excès. 

La récolte :

Vous pouvez cueillir les feuilles une à une en les coupant à 4 cm du pied en privilégiant les feuilles extérieures. En effet, en les coupant, les feuilles intérieures vont pouvoir se développer et vous assurer une récolte étalée sur plusieurs mois. et plus vous multiplierez les cueillettes, plus vous favoriserez l’apparition de nouvelles feuilles.

Résultat de notre essai :

Notre test de culture s’est réalisé sous tunnel pour un semis début octobre. 7 variétés ont été semées directement en place. A peine deux mois après, nous sommes passés à la récolte. Il est vrai que sous tunnel, les plants ont bénéficié de la chaleur et de quelques arrosages pour conserver la terre humide. Les graines ont levé et les plants se sont développés correctement pour l’ensemble des variétés. Nous avons récolté 2 pieds entiers pour chacune.

récolte épinards

Nous pouvons observer trois types de feuilles : 

1 – Les feuilles larges

Parmi ces 4 variétés, préférez la Lagos F1 pour une récolte d’été. Elle a la particularité de bien supporter la chaleur et est donc peu sensible à la montée en graines. Mais elle remporte un grand succès pour notre test automnal. Ses feuilles rondes sont larges et renflées d’un beau vert brillant. 

Le Samos F1 se distingue des 3 autres par son port plus haut, facilitant le ramassage.  Sa feuille est légèrement plus pointue que celle du Lagos F1. Mais il reste difficile de les départager.

Concernant le Monstrueux de Viroflay et le Géant d’hiver, ce sont des variétés rustiques aux feuilles larges qui ont une belle productivité. Elles sont également tendres et charnues. Le semis du Monstrueux de Viroflay pourra s’échelonner toute l’année quand le Géant d’hiver sera particulièrement adapté à la culture hivernale. Il résiste très bien froid.
La bataille entre hybrides et non hybrides se situera au niveau du rendement. En effet, nous avons obtenu 100 g d’épinards pour les deux hybrides contre 55 et 65 g pour les deux autres.

2- Les petites feuilles

Ces 2 variétés très similaires ont un feuillage vert foncé et brillant. Celui du Hélios F1 est encore plus soutenue et sa feuille est plus pointue également. Ce sont toutes deux des variétés tardives dont la croissance est plus lente. La Gila F1 est cependant un peu plus rapide, avec des feuilles légèrement plus grandes au fur et à mesure des semaines.
A noter aussi l’épaisseur de leurs feuilles, surtout celles du Hélios F1, avantage ou inconvénient ?
Disons qu’elles se conservent beaucoup mieux après récolte que les variétés à grandes feuilles,  à privilégier donc en jeunes pousses. A la cuisson, elles restent intactes et savoureuses.
Sinon, petit inconvénient, leur port est assez bas et bien serré, ce qui vous prendra un peu plus de temps pour la cueillette.

Niveau rendement, la Gila F1 se retrouve indéniablement en tête avec 70 g pour 2 pieds contre 25 g pour le Hélios F1. Nous avons renouvelé la cueillette un mois après. Le Gila F1 conserve son avance (90g contre 70g pour le Hélios) mais montre des feuilles plus abimées. Ainsi, le Hélios pousse beaucoup plus lentement mais les feuilles restent belles et brillantes, sans maladie.

3 – Les feuilles dentelées

Les feuilles du Sévilla sont surprenantes ! Cette variété ne ressemble en rien aux autres. D’un vert tendre, c’est aussi la variété qui a le port le plus haut. Niveau grandeur, les feuilles sont hautes et de beau calibre. Malgré ses longues tiges dont ont auraient pensé qu’elle faciliterait la cueillette, il n’en ait rien car elles sont, au contraire, fragiles et cassantes. Les feuilles sont fines ce qui les rend très fragiles également. Il faudra les consommer directement de peur de les voir se flétrir rapidement. Malgré ces quelques reproches, cette variété a le plus grand nombre de feuilles par pied. en effet la moyenne est de 8 à 9 feuilles quand le Sévilla en a une douzaine. Niveau rendement, il se situe dans la moyenne avec 60 g pour deux pieds.

Alors, afin de vous réconcilier avec les épinards, sachez qu’il existe une multitude de recettes qui devrait désormais ravir vos papilles. En tarte avec un bon fromage de chèvre, à la vapeur avec de la béchamel et des œufs ou sautées en wok. Cueillez les jeunes feuilles et dégustez-les crues en salade, bref sachez varier les plaisirs !
C’est dans ce but que, chez La Bonne Graine, nous sélectionnons des graines de qualité qui vous apporteront satisfaction. Retrouvez déjà à notre gamme le Lagos F1, le Monstrueux de Viroflay et le Géant d’hiver, et ce test nous aura permis d’intégrer le Hélios F1, variété tardive qui présente l’avantage de vous assurer des récoltes étalées sur de plus longues période dès lors que vous le sèmerez en même temps qu’un plus précoce.
Cette variété nous séduit tant par la couleur vert foncé  de ses feuilles que par leur brillance. Ce sera un épinard à consommer en jeunes pousses mais rien ne vous empêche de le faire cuire, bien au contraire ! Alors testez-le vite et dites-nous ce que vous en pensez 😀.

À lire aussi
Carottes primeurs, le secret de la réussite
Céleri-rave, une boule sur-vitaminée
Les épinards
Le bras de fer des épinards
chou cabus
Lisse comme une peau de choux cabus
Fenouils
Le fenouil, un légume anisé
Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *