Céleri-rave, une boule sur-vitaminée

Derrière ce légume racine aux allures tortueuses et peu attrayantes, se cache en réalité une boule ronde, bien blanche et très parfumée, aux arômes de noisette pour certains ou aux notes anisées pour d’autres. Le céleri-rave est très riche en fibres, idéal pour stimuler le transit et il regorge également de nombreux minéraux, vitamines et de calcium. Il ne faut donc pas se priver de ses bienfaits ! Attention toutefois, son apport en sodium ne conviendra pas aux régimes sans sel.

Ne le confondez pas avec le céleri-branche, ce sont bien deux légumes bien distincts, l’un dont la rave pousse sous la terre et l’autre qui produit des côtes avec de nombreuses feuilles, idéal pour aromatiser les soupes, les poissons…

La saison dernière, nous avons souhaité élargir notre offre peu conséquente pour un légume qui en vaut vraiment la peine. Nous sommes donc partis à la recherche de diverses variétés :  précoces, tardives, bio et hybrides car comme vous le savez mais on ne le répètera jamais assez, chez La Bonne Graine, pas d’a priori, nous testons, nous aimons, nous proposons à nos clients !

La culture du céleri-rave

  • Vous débuterez vos semis de février à avril (au chaud) ou de mi-avril à fin mai en pleine terre dans une terre suffisamment réchauffée (20°C).
  • Semez et recouvrez de peu de terre et veillez à la tenir fraiche le temps de la levée.
  • Repiquez ensuite deux fois avant de l’installer définitivement en place sans enterrer le collet. Vous espacerez les plants de 40 cm environ.
  • Paillez dès la plantation pour conserver l’humidité, le céleri-rave préférant les terres fraiches.

Résultat de l’essai 2020

Semez début mars, nos plants ont été repiqués en place début mai. Six mois après, nous sommes passés à la récolte après un été relativement chaud et sec. Bien que paillés, ils ont manqué  d’eau, eux qui aiment conserver une terre humide. La récolte s’est montrée cependant généreuse bien que les raves restent de calibre moyen.
Céleri-rave en test chez La Bonne Graine
Nous comparerons une variété F1, trois  variétés classiques et trois bio. En rouge, les 3 variétés de céleri-rave déjà présents à la gamme.

 Géant de Prague maxim Diamant Bio SAT 340 Prinz bio Astérix F1 monarch
à la gammeGéant de PragueMaximDiamant BioPorthos Bio
(Sat 340) 
Prinz BioAstérix F1Monarch
POIDS430 g332 g539 g657 g374 g376 g327 g
TAILLE10 cm9 cm11 cm11 cm9 cm9 cm8 cm
CHAIRblancheblancheblancheblancheblancheblancheblanche
FORMERondRondRondRondRondRond légèrement en toupieRond
RECOLTEhomogène
en taille
Précoce
Tardif (2 pas encore sortis)
Assez petits
HomogèneLa plus grosse rave
Précoce
homogène
Homogène et petitsRave moyenne
homogène
Tout Petit
tardif
FEUILLAGE feuillage dense et bas – écartéfeuillage foncé – haut en feuilles larges et platesPort droit et assez hautpeu de feuillage – haut avec des grosses branchesbeaucoup de feuillage
peu de place pour voir la rave
Feuillage moyenpeu de feuillage
feuilles larges

Nous observerons que les raves sont toutes bien rondes mis à part le Astérix F1 et le Prinz bio, avec une forme plus en toupie.  C’est un beau céleri-rave, régulier, comme on l’attend d’un F1 avec une chair bien lisse et blanche. Ses raves sont de tailles moyennes. Concernant le Prinz bio, son feuillage est assez imposant et ne laissait pas voir beaucoup la rave en place ce qui pourrait expliquer leur tailles plutôt petites.

Le Porthos bio et le Diamant bio ressortent du lot notamment par la régularité de leurs raves, bien rondes, blanches avec des sujets de taille homogène. Ils ont une forte densité par rapport aux autres. Pour la même taille de 11 cm de diamètre, leur poids est bien au-delà atteignant plus de 500 g  (539 g pour le Diamant Bio et 657 g pour le Porthos bio) contre 350 g environ pour les autres variétés.
Petit avantage du Porthos bio, il a peu de feuillage ce qui facilite l’aération entre les feuilles et évite les maladies. Tout deux n’ont pas creusé contrairement au Géant de Prague et Maxim plus précoces ainsi que le Monarch pourtant plus tardif.
Nous ne retiendrons pas le Maxim, car son aspect extérieur est plus tortueux que les autres. Nous sommes à la recherche de variétés à la peau plus lisse (ce seront nos prochains essais pour la saison 2021) ce qui facilitent l’épluchage. Il est également l’un des plus petits.

Vous l’aurez donc compris, nous nous tournerons vers les céleris-raves Porthos bio et Diamant bio qui nous paraissent intéressants en terme de rendement et surtout de poids. Ils sont désormais à la gamme des céleris de La Bonne Graine, venez les découvrir !

À lire aussi
Basilic, l’arôme antique
Les engrais verts, véritables mine d'or du jardin
La betterave Boro F1
La fraise…en trois questions (pièges)
Le semis d'oignons en mottes, facile et pratique !
Retour

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. Denis dit :

    Bonjour! Merci pour ces essais très instructifs. C’est un peu tard pour cette année, mes semis étant déjà faits mais l’année prochaine j’adopterai Porthos. J’ai beaucoup de mal a obtenir de belles raves, même en les paillant et arrosant régulièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *