Les pois nains et à rames

La différence entre les pois que nous établirons aujourd’hui résidera dans leur précocité et leur taille. Parmi les 5 variétés à l’essai, vous trouverez 2 pois à rames et 3 pois nains. Nous les avons semés au mois de novembre afin d’espérer une récolte précoce en début de printemps. Après un mois de novembre 2020 assez sec et un hiver pas spécialement vigoureux, nos petits plants ont pris peu à peu de la hauteur. Ainsi, ils mesuraient une vingtaine de centimètres à la mi-mars.

Malheureusement, cela n’a pas duré, le printemps 2021 fut pour le moins plutôt frisquet avec de fortes gelées au moment de la floraison. Par conséquent, on ne peut pas dire que nous ayons pris de l’avance dans la récolte, bien au contraire. Nous n’avons pu commencer la récolte qu’à la mi-mai.

1- Les pois à rames :

  •  Le Téléphone se montre plutôt tardif. Les pois vert foncé sont de petits à moyens calibres avec seulement 20 g pour 100 pois, alors que les rames atteignent près d’1.70 m. Les plants sont vigoureux et la récolte s’annonce prometteuse, il faut juste être patient. Faut-il en déduire qu’il sera à favoriser en semis de printemps plutôt que d’automne ? Cela fera l’objet d’un prochain article >> j’y vais de suite
  • le Serpette Guilloteaux, quant à lui, produit d’énormes cosses arquées avec à l’intérieur de gros petits pois 😂 (40 g pour 100 pois). Précoce et très productif, comptez environ 7 à 11 pois par cosse. Il permet une récolte étalée car certaines étaient moins en avance. Le plant atteint les 1.30 à 1.50 m. Contrairement au pois Téléphone, la culture d’hiver lui convient parfaitement.

2- les pois nains :

Vous avez le choix entre le Douce Provence et le Petit Provençal pour avoir la garantie d’un gros pois (avec respectivement 35 et 40 g pour 100 pois). Notre cœur penche tout de même pour le Petit Provençal pour sa couleur vert foncé et la taille de ses pois. Pourtant, ses gousses nous laissaient croire tout autre chose, bien plus petites que les autres variétés mais elles étaient remplies de 5 à 7 gros pois. Tandis que le Douce Provence, lui, s’est montré moins homogène à l’ouverture des cosses (6 à 7 pois par gousse mais plus aléatoires en grosseur).

À l’instar, vous ne serez pas déçus non plus en optant pour le Hâtif d’Annonay, une variété précoce, comme son nom l’indique 🙄. Il résiste plutôt bien au froid. Même si l’on note une variation de taille entre les gousses, elles restent plutôt larges. À l’intérieur, surprise, le calibre des pois reste le même, dans la bonne moyenne, ce qui lui vaut sa place de choix dans le potager. Comptez environ 6 pois pour les plus petites quand les plus grandes en compteront une dizaine, pas mal tout de même !

Alors pois à rames ou pois nains ?

L’avantage d’un pois à rames est sa facilité de récolte. Alors, pour ménager votre dos, rien de tel ! Vous êtes à hauteur pour les ramasser. Et pour ne rien gâcher, nous trouvons cela très esthétiques à faire grimper sur une structure. Par contre, il vous faudra être attentif à leur croissance, ils auront besoin d’un peu d’aide pour les tuteurer si jamais vous êtes comme nous, en plein vent. Les pois à rames permettent également une récolte plus étalée dans le temps, les premières cosses arrivent à mi-hauteur du plant et se forme tout au long de son développement.
Par contre, le nain présente l’avantage de ne pas faire d’ombre aux autres légumes à proximité et demande moins d’attention, mais vous donnera du fil à retordre à la cueillette !
Qui a dit que le potager était facile !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *